Justice Police Armée

Les revendications

Un contrôle citoyen est nécessaire sur les trois corps : Police - Justice - Armée.
Forte politique de protection des données sur le net pour nous les réapproprier.

Les Forces de l’ordre

  • La police : ensemble d’organes et d’institutions dont la 1ère fonction est la protection de la population, la prévention des infractions et la préhension des contrevenants.
    Mais la police protège la “maison des riches” et il n’y a plus de distinction entre sa fonction initiale et la dérive de son rôle.
    Fin des pratiques non conformes, et des abus de pouvoir…
  • La police ne doit pas réprimer : c’est le rôle de la Justice de trancher.
    Pour une police au service de la population : bienveillante et non violente. Prévention plutôt que répression.
    Aujourd'hui, plus de confiance car non respect de la loi. Comment respecter une police qui s'en prend à la population de manière arbitraire ?
  • La Police doit prendre tous les dépôts de plainte.
  • Toute interpellation doit être filmée et/ou un procès-verbal doit être rédigé.
  • Devoir d’exemplarité : lourdes sanctions en cas de manquement.
  • Suppression du "plaider coupable" qui pousse les innocents à se déclarer coupable pour ne pas risquer une lourde peine.
    Et permettrait des économies dans les frais de justice.
  • Les forces de l'ordre sont nécessaires pour se protéger (terrorisme), mais elles ne doivent pas faire usage d’arme invalidantes dans les manifestations :
    Interdire les LBD40 et des grenades de désencerclement, armes dangereuses !
  • Ôter le dispositif anti-terroriste de la loi organique : il sert majoritairement à traquer les militants pour éradiquer la contestation.
  • Remettre une police de proximité, au service des citoyens. Restaurer la confiance entre police et citoyens : gestion responsable du maintien de l’ordre
  • Supprimer des unités spéciales dans le maintien de l’ordre.
  • Il faut des services de renseignements généraux efficaces.
  • Fin de l’impunité des forces de l’ordre et davantage de transparence. Quels sont les ordres donnés ?
    Ils sont parfois illégaux (maintien en garde à vue).
  • Protection des lanceurs d’alerte au sein des forces de l’ordre.
  • Effacement de tous les fichiers (suivant le temps). Ex : ceux du CESE.

La Justice

  • Abrogation des lois liberticides dans le respect de la déclaration des droits de l’homme et celle du citoyen.
    Manifester est un droit. Et s’il devient dangereux de le faire, les manifestants doivent pouvoir se protéger (casque).
  • Ne pas considérer les manifestants comme des casseurs : demande de la relaxe pour tous les gilets jaunes qui dénoncent toute forme de violence.
  • Loi “anti-casseur” : si on respecte la Constitution, elle ne devrait pas être votée car la police ne devrait pas avoir le pouvoir de justice.
  • La Justice doit être équitable pour tous, riches ou pauvres, élus ou pas, connu ou pas.
  • Veiller à une justice indépendante, et la même pour tous, sans le conseil de la magistrature, mais avec les nominations “recadrées”.
    Actuellement, la plupart du temps, la Justice est une justice de classe. Les lois appliquées ne sont pas toujours légitimes, trop soumises à l’interprétation des policiers ou des juges,
    qui ne sont pas nécessairement objectifs.
  • Suppression du parquet, instrument politique.
  • Contrôle citoyen : plus de liens entre la population et la justice, hors système politique :
    Juge désigné hors du pouvoir politique par des citoyens tirés au sort (exemple des tribunaux de Prud’hommes).
    Une justice pour les juges ?
  • Créer un organisme de surveillance. Jugement invalidé et juge sanctionné si la loi n’est pas respectée.
  • Judiciarisation effective de l'évasion fiscale.
  • Obligation d’un casier vierge pour tous les élus comme pour dans certains métiers (actuellement, il ne faut pas de casier pour les ambulanciers) ;
    A revoir éventuellement, s’ils ont purgé leur peine.
  • Augmentation des dotations pour que les services de Justice puissent privilégier les règlements à l’amiable des litiges.
  • Stop aux fermetures et rétablissement des tribunaux dans les petites villes.
  • Plus de moyens pour la Justice – Plus de formation.
  • Ne pas laisser les juges travailler seuls pour réduire les cas d'incompétences, de parti pris, d'erreurs judiciaires…
  • Suppression des comparutions immédiates, scandaleuses.
  • Suppression des gardes à vue abusives.
  • Meilleure coordination entre la police et la justice : des victimes ne sont pas prises en compte. Fonctionnaires pas formés (ex. des viols, minimisation lors des dépôts de plainte).
  • Prendre toutes les mesures pour la protection des lanceurs d’alerte.
  • Pas de création de centres de rééducation sociale, rétrogrades, mais plutôt des travaux généraux aménageables.
  • Remettre les droits des enfants et des familles au centre des politiques publiques.
    Pour une véritable politique de protection judiciaire de la jeunesse, abus de pouvoir de juges ne respectant pas la Loi.
    Les droits des parents sont bafoués par les structures de l’Etat (voir débats, scandale des enfants placés).
  • Mettre fin au placements d’enfants abusifs en France et réel contrôle des lieux d’accueil.
    Que les services sociaux s’occupent des parents violents et aident ceux dans la misère.
  • Véritable contrôle des placements d'enfants et des disparitions d'enfants fugueurs et non fugueurs.

L'Armée

  • Le service militaire : majorité pour ne pas le remettre en place.
  • Divergences sur le service militaire / civique :
    Un service national par la conscription: avec des formes civiles et citoyen d'un côté et, militaire de l'autre ?
    – Différence entre service civique et militaire; le premier on y va volontairement alors que service militaire obligatoire.

    – Un service civique (de 3 mois, de 9 mois ?) ? Il permettrait le “Vivre ensemble”. Pour éviter une jeunesse disloquée. Pour comprendre les institutions, l’école ne le fait pas.
    – Non, l'essentiel de l'éducation civique doit se faire à l'école car il s'agit bien d'éducation, citoyenne.
    – Pas de service civique (durant la scolarité ?) imposé dans la précipitation, et passé sous silence. Nous devons empêcher cela pour nos enfants.
    Les anciens décident de ce qui est bien pour eux. Mais qu'en pensent les concernés ?
  • La dictature est favorisée par une armée de métier. Au contraire, les appelés peuvent contrer un coup d'État.

Voir les ateliers et débats sur ce thème :

Trégueux 8 février 2019

St-Brieuc 17 février 2019

Plérin 24 février 2019

Ploufragan 3 mars 2019

Hillion 8 mars 2019

Ajouter une revendication et/ou vos éventuelles solutions :

Commentaires

  • Jean Pierre Raumer
    • 1. Jean Pierre Raumer Le 18/02/2019
    Suppression du "plaider coupable", ça permet des économies dans les frais de justice mais ça pousse les innocents à se déclarer coupable pour ne pas risquer une lourde peine.
  • Jean Pierre Raumer
    • 2. Jean Pierre Raumer Le 18/02/2019
    Demander des armes non létales est inutile elles le sont déjà (non létale = non mortel), mais on peut exiger que les armes ne puissent pas provoquer d'infirmité permanente (comme un œil ou une main en moins) .

Ajouter un commentaire

 
×