Education Jeunesse Enseignement Supérieur Recherche

Les revendications

Le système scolaire actuel ne fait qu'accroitre les inégalités !
L’école, sélective et excluante, les classes supérieures étant destinées à l’organisation de l’État, les “surnuméraires”devenant les “inutiles”.
L'école doit retrouver son rôle d'ascenseur social.
Si l’on veut une vraie démocratisation, il faut tout revoir à la base. Pas de démocratie sans un peuple de démocrates.
Apprendre c’est bien, comprendre c’est mieux.
L’éducation, c’est tout au long de la vie. Merci aux Gilets jaunes : débat, démocratie…

Egalité des chances

  • Frais de scolarité au mérite ou gratuité pour tous ?
  • Aides nécessaires pour compenser les inégalités de départ.
  • Rétablir l’enseignement public sans discrimination (gratuité, proximité, choix des cursus…), et non pas une sélection par la compétition.
  • La “Chance” doit être celles de la connaissance et le travail, et non celle de la condition sociale.
  • Etudes et travail ne peuvent être menés de front :
    Etablir une aide aux plus modestes pour le logement, la nourriture, les études... (allocation étudiante ?)
    Favoriser la mise en place d’une épicerie solidaire avec produits frais gratuits
  • Construire suffisamment de résidences universitaires, le logement est le principal obstacle à la démocratisation de l'enseignement supérieur (commentaire)
  • Eradiquer l'illettrisme - Il faut que tous les citoyens bénéficient des fondamentaux : on ne peut pas accepter de faire faire des démarches administratives,
    parfois complexes, sans s’inquiéter de la bonne compréhension des “usagers” (parfois pas d’autre alternative qu’internet).
    L’égalité passe par celle du savoir.
  • Ref livre “L’enseignement de l’ignorance” de Jean-Claude Michéa. “L'enseignement de l'ignorance est nécessaire à l'épanouissement du capitalisme”.
    Résume l’état des lieux de l’enseignement en France.

L'école

  • Suppression d’écoles et classes surchargées dans certaines zones… Remettre des petites écoles de campagne et de quartier.
  • Diminuer les effectifs, notamment en CP et CE1.
    Manque de moyens et de formation pour avoir 30 enfants (école obligatoire à 3 ans…) en petite section de maternelle, c'est bien souvent l'enfer pour les instituteurs-trices.
    Ce n'est pas souhaitable.
  • Gratuité totale et réelle de l'école, notamment de la cantine. Pour certains enfants, c'est le seul vrai repas de la journée.
    Le coût de la garderie réduit le salaire.
  • Augmentation des moyens pour les enfants en difficulté, afin que tous les enfants aient les mêmes bases en arrivant en 6e.
  • Instaurer beaucoup plus de moyens (postes), afin d’avoir vraiments du temps pour les enfants, ils en ont besoin.
    Du fait des contraintes budgétaires, on a diminué les heures d’enseignement, soit un an par discipline, par rapport à la génération précédente.
    1600 postes supprimés dans le cadre de la “cohésion sociale” => appel au bénévolat (retraités...)
  • Rétablir les réseaux Rased (Réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté) :
    Classes spéciales en école maternelle et élémentaire, où un soutien de psychologues, autres spécialistes
    qui assistent le-la professeur d’école. S'adresse aux élèves en difficultés en zone sensibles pour travailler avec les parents
  • Mettre en place des paliers de bilan permettant une meilleure orientation, pourquoi pas avant le BAC
  • L’école doit apprendre l’élève à se connaître et à être autonome, libre, responsible et bienveillant vis-à-vis pour lui-même et les autres.
  • Sortir du modèle dominant/dominé (ex du modèle finlandais)
  • Promouvoir les écoles libres (non “mono pédagogiques”)
  • L’école doit être le lieu des savoir être et savoir-faire, on n’a ni l’un ni l’autre.
    Elle doit être là pour apprendre et former le sens critique, pas pour choisir un métier.
  • Quels moyens pour l’école ? Non pas pour former une élite, mais l’ensemble des enfants.
  • Former des citoyens quel que soit le statut social ; leur apprendre à savoir prendre des décisions en connaissance de cause,
    et non pas mettre en avant la méritocratie et faire émerger ceux qui seront des experts de demain à la solde du système.
    (c'est privilégier les élites en confisquant la démocratie).
  • Apprendre aux enfants à être des citoyens. Changements à opérer dans l’écriture des contenus.
    Il faut que les enseignants soient parties prenantes dans l’élaboration des programmes. L’éducation civique forme à la citoyenneté.
  • Conseil municipaux des enfants : bonne solution mais tous les enfants ne participent pas ; comment les faire participer ?
  • Réfléchir à la raison d’être de l’éducation nationale: quelles méthodes, comment acquiert on les savoirs, le sens de la réflexion ?
    Quels moyens sont mis pour former la totalité des enfants ?
  • Combattre l'illettrisme en augemntant le nombre de classes et d'enseignants.
  • Supprimer le drapeau français et La Marseillaise imposés à l’école. Aucun drapeau en classe !
  • Rétablir la notion de père et de mère (supprimer “parent 1 parent 2”, manipulation idéologique).
  • Abolir l'école sélective et les examens - Suppression des notes.
  • Établir avec l'enfant son "projet d'apprentissage". L'enfant s'approprie des méthodes pour apprendre et développe ainsi son sens critique et son autonomie.
    Cela sous-entend à tous les échelons de la scolarité. Pas plus de 15 élèves et deux maîtres par classe.
  • L’argent public ne doit financer que l’école publique dans un État laïque - Intégration des écoles privées sous contrat au service public.
  • Disparité de la carte scolaire : selon le quartier, le niveau scolaire sera inférieur à la moyenne nationale.
  • Actuellement, une bonne partie du travail scolaire est fait avec les parents à la maison.
    Celui-ci devrait être fait complètement à l’école. Des enfants ne peuvent pas le faire à la maison.
  • Il faut faire de la discrimation positive. Il y a des endroits où les enfants sont sacrifiés.
  • Liberté du choix de l’école (après débat) : Il faut la même école publique, de qualité, pour tous, quelle que soit la commune, le quartier.

Du collège à l'université

  • Rétablir un bon niveau au lycée en remettant des heures d’enseignements fondamentaux. Quantité et qualité.
    Pour un programme de culture générale ambitieux, en conservant la variété des disciplines.
    (à la rentrée prochaine, un tiers des heures seraient ôtées en Français, maths et physique.)
  • Fixer des effectifs par classe plus légers et donc créer des postes d’enseignants
  • Remettre en cause, voire supprimer les examens - On doit chercher à éduquer, tirer l’élève vers le haut, pas à sanctionner (et le BAC ne signifie plus grand chose).
  • Ouvrir les grandes écoles à tous.
  • Maintenir la gratuité de l’enseignement – Son budget peut être augmenté par un impôt plus progressif.
  • Développer le travail en groupe : scolaires, étudiants. L’intelligence collective plutôt que l'individualisme.
  • Publier les algorithmes utilisés dans les orientations post-bac.
  • Supprimer Parcours Sup qui ne fonctionne pas, c'est une sélection qui augmente la discrimination sociale : quantité d’étudiants qui se retrouvent sans rien.
  • La sélection en étude supérieure doit être le bac. Redonner son niveau au bac pour entrer à l'université.
  • Arrêt des notations d’établissements favorisant la compétition entre les écoles ou les lycées. Cela supprimerait un des marqueurs de mépris de classe.
  • Créer des places dans les universités.
  • Sortir de la dichotomie grandes écoles/universités en tenant compte des parcours.
  • Supprimer l’amendement visant à faire des enseignants les promoteurs de la pensée unique.
  • Améliorer la formation des enseignants déconnectés du terrain, démunis au moment d’enseigner.
    En formation CAPES, pas de pédagogie pourtant indispensable, mais juste le programme
    (une seule formation, STAPS, le propose, où dès le DEUG 2 vous allez voir des classes).

Enseignement professionnel

  • Revaloriser l'enseignement technique et professionnel, essentiel pour le pays (manque de boulangers, etc.).
  • Rétablir le Bac Pro à 4 ans et les horaires pour y inclure des enseignements fondamentaux.
  • Le salaires des professeurs doit correspondre à leur qualification.
  • Que les entreprises qui bénéficient de main-d’œuvre qualifiée contribuent financièrement et matériellement à la formation (écoles de commerce, enseignement professionel…).
  • L’enseignement forme une main-d’œuvre qualifiée, les entreprises devraient y contribuer.
    Par l'impôt, et non pas sous forme de mécénat qui dicte le programme en sous-main (écoles de journaliste, d’économie, d’agriculture…).
  • L’éducation nationale doit rester nationale, mais pas à la botte des entreprises.

Voir les ateliers et débats sur ce thème :

Trégueux 8 février 2019

St-Brieuc 17 février 2019

Plérin 24 février 2019

Ploufragan 3 mars 2019

Hillion 8 mars 2019

Ajouter une revendication et/ou vos éventuelles solutions :

Commentaires

  • Jean Pierre Raumer
    • 1. Jean Pierre Raumer Le 18/02/2019
    Construire suffisamment de résidences universitaires, le logement est le principal obstacle à la démocratisation de l'enseignement supérieur.
  • TREUSSART
    • 2. TREUSSART Le 18/02/2019
    Propositions concernant l'éducation
    Abolir l'école sélective et les exams
    suppression des notes '(ça coûte pas cher)
    établir avec l'enfant son "projet d'apprentissage"
    c'est à dire ce qu'il est capable d'atteindre
    comme objectifs méthodologiques savoir vivre cognitifs etc
    et comment il peut les atteindre ..
    Cela sous entend à tous les échelons de la scolarité pas plus de 15 élèves / classe, et DEUX maîtres par classe
    Rousseau a dit " Emile a peu de connaissances mais celles qu'il a sont véritablement siennes"
    bien que surannée cette maxime peut vouloir dire que l'enfant s'approprie des méthodes pour apprendre
    développe ainsi son sens critique son autonomie ce qui fera de lui plus tard un être libre non influençable ou malléable à souhait
    ce qui pourrait s'appliquer encore
    tout dépend de ce que l'on veut " faire " de ces futurs citoyens , si ce n'est à
    l'heure actuelle en règle générale bien le s formater ou les préparer au monde de l'entreprise et à "OBEIR"
    Montaigne a dit "éduquer ce n'est pas remplir des vases mais allumer des feux"( curiosité motivation...)
    vous avez trois heures...
    Bien sûr Montesori ou Freinet ou les CEMEA ont toute leur place dans ce type de système éducatif
    et pour finir en finir justement avec le système infantilisant et perverse de l'inspection des enseignants..

    PS:pas de conditionnement par le salut au drapeau l'uniforme en classe ou un hymne guerrier
    le drapeau était bien souvent dans l'histoire réservé aux armées
    Grande prudence avec les neuros sciences
    That's all folk
    Rémi

Ajouter un commentaire

 
×