Santé, Handicap, Solidarité - ateliers et débat St-Brieuc

 

Ateliers et débat 17 février

Table 3 A

  • Pourquoi n’a-t-on pas anticipé les années papys-boum ? Pas pris en compte
  • Petits revenus, personnes seules, avec des soucis de santé
  • La plupart n’utilisent pas internet (ou ne savent pas)
  • Maisons de retraite, EHPAD ou service à domicile trop chers et les personnes ne souhaitent pas peser financièrement sur leurs enfants
  • Pas assez de structures et de personnel compétent
  • Création de centres de santé avec personnel mobile pour les personnes âgées et handicapées ;
    avec médecin, assistantes sociales, secrétariat internet
  • Pour les personnes âgées sans internet ou en incapacité de l’utiliser, pouvoir bénéficier à domicile des compétences par de jeunes en service civil pour toutes les démarches en ligne
  • Revenir à la Loi du 31 mai 1983 pour le cas des personnes invalides partant en retraite :
    le montant de la retraite ne pourra être inférieur au montant de l’invalidité. Actuellement, perte de 25 %.
  • Plus d’accès aux services publics
  • Loi pour soulagement en fin de vie qui est souvent une angoisse
    En France, un taux de suicide des plus de 75 ans des plus élevé d'Europe
  • Légiférer pour améliorer la fin de vie : partir parmi les siens, dignement et sans souffrance (1500 euros en Suisse)
  • Grand nombre de personnes âgées isolées, avec peu de revenus, malades, ne pouvant pas se servir d’internet…
    Elles ne peuvent vivre dignement
  • Contrôle plus grand de l’Etat sur les EHPAD pour plus d’humanité et le contrôle des finances.
  • Ne pas laisser les Maisons de retraites aux mains de sociétés financières qui privilégient la rentabilité mais pas l’humain ni l’intérêt général : coûs élevés et maltraitance par manque de personnel
  • Plus de solidarité : réelle prise en charge de la grande dépendance par la Sécurité Sociale
  • Créer des maisons de retraites à taille humaine (pas plus de 20 personnes) dans les quartiers.
  • Qu’elles accueillent à un coût raisonnable.
  • Revoir les transports, l’aménagement des trottoirs pour les handicapés et personnes âgées ici à St-Brieuc
  • Numerus clausus : nombre de médecins insuffisant

Table 3 B

  • Pour que les personnes migrantes ne soient plus à la Secu mais à la CMU
  • Handicap chez les jeunes : les personnes ne sont pas reconnues comme des personnes à part entière : travail adapté compliqué à cause du taux de chômage.
    Avoir une formation plus adaptée. Il y a peu de travail et encore moins pour les personnes handicapées.
  • Médecins : ouverture d’une maison médicale
  • Comment les obliger à travailler dans le public et à s'installer dans les zones de désert médical ?
  • Infirmières : quel accompagnement des médecins ? A suivre…
  • Manque de médecins spécialistes. Manque de moyens
  • La Sécu devrait prendre en charge à 100% mais on préfère favoriser les mutuelles
  • Augmentation de tous les minimas sociaux
  • Handicap et urbanisme
  • Quand on est handicapé, on n’est plus à même de savoir ce dont on a besoin.
    Tenir compte de l’expertise des personnes qui sont destinataires des mesures mises en place. Les bureaux d'études souvent incompétents pour ce type de demande

Synthèse des échanges sur ce thème

Enfants placés, interpellation

  • Maltraitance dans un foyer d’accueil enfance, témoignage :
    Un fils de 7 ans qui se laisse mourir, une fille de 15 ans placée dans une famille qui n’a plus de nouvelles
  • Violence dans les foyers, Juges et avocats complices… Interdiction de voir les parents
    Assistante sociale ? Les instances de police doivent vous entendre.
    – Il existe un n° de plateforme pour toutes violences.
  • Quand il y a appel au 119 pour dénoncer, l’interlocuteur rejette et “ne prend pas ces informations”
    Les parents sont complètement isolés.
  • Les parents sont privés des droits et pièces de dossiers (ne peuvent être consultés qu’1 heure par an !)
    Interdiction aux avocats des copies des pièces. Les parents ne sont même pas convoqués aux audiences.
    Violation du Droit français très grave. Les sociaux donnent des ordres aux juges - Vices de forme constants
  • On ôte les droits permettant aux parents de payer un logement (APL) pour accueillir leurs enfants quand ils sont placés. Pas de possibilité de retour des enfants car le logement n'est pas adapté.
  • Pas un échappatoire : ce système existe depuis 1958. Les Départements en ont la charge depuis 1983.
  • Plus les Départements placent d’enfants, plus ils ont de l’argent (subventions). 500 000 enfants placés en France.
  • Dysfonctionnement de l’ASE (Aide Sociale à l’Enfance) : scandale d’Etat (7000€ par enfant)
  • Des familles se font arracher leurs enfants et sont maltraitées par les institutions françaises

     Divergences - D’une part:

  • A 90%, la protection de l’Enfance se passe bien. Les éducateurs font remarquablement leur métier.
    Ne parlons pas que de dysfonctionnements ou laisser croire que c'est une généralité
  • Au Département, il y a eu 5 postes de créés (2018 ?)

     De l’autre :

  • Tenir compte de la réalité. Emission TV (« Enfants placés, les sacrifiés de la République sur FR3 – 16/01/19)
    avec plusieurs victimes témoignant ;  C’est un scandale, les enfants ne sont pas protégés.
  • Des jeunes qui se retrouvent SDF : il sont sortis du dispositif à peine majeurs et se retrouvent à la rue
  • Les dysfonctionnements, comment les régler ?
  • Les enfants ne sont pas protégés. Non, 80 % ne se passe pas bien.
  • Le Département s’en occupent depuis 30 ans. On n’a pas les pièces des dossiers !
  • Trafic d’enfants !

Handicap - Témoignages :

  • Fait des visites à domicile - On ne s’occupe pas les transports pour les handicapés
  • Infirmière en psychiatrie : enfants pris en charge par l’ASE, dans l’hôpital.
    De moins en moins de moyens. Concepts autour de “l’éducatif”. Violent, il faut rentrer dans la bonne case.
    On ne prend pas la personne dans sa globalité. Délabrement humain et des moyens.
    Secteur “parent pauvre” de la santé.
  • Service intercommunal d’action sociale. Les employées du CIAS ont un contrat de 28 h 6 jours sur 7 pour 1286€.
    Il faudrait 2 équipes pour bien faire le travail. On arrive à plus de 60h/semaine - Grouper le matin ou l’après-midi car grande amplitude des heures en journée.

Retour vers la synthèse des propositions

Ajouter une revendication et/ou vos éventuelles solutions :

Ajouter un commentaire

 
×