Finances, Emploi, Comptes publics - ateliers et débat St-Brieuc

Ateliers et débat 17 février

Table 2 A

  • Les revenus : Le smic à 1800 euros. Augmenter les pensions
  • Arrêt de la CSG
  • Indexation sur le coût de la vie pour rattraper le pouvoir d'achat
  • Mettre les allocations familiales sous conditions de ressources
  • Augmentation des tranches d’impôts pour qu’il soit très progressif
  • Pas de dimminution de la pension quand on travaille à temps partiel
  • Rémunération pour les hommes et les femmes qui restent à la maison, ils élèvent les enfants
  • TVA à O% sur les produits de première nécessité
  • Loi alimentaire, ce sont encore les grandes surfaces qui en bénéficient, pas les producteurs
  • Vérification des comptes de la Cour des comptes (pas possible !)
  • Les services publics n’ont pas à être rentables

Table 2 B

  • Partenariats publics/privés qui profitent au privé
  • Loyers continuels versé aux entreprises
  • Définir des biens communs comme les services publics : la Sécurité sociale, le transport, la santé, l’éducation… qui devraient être hors marché
  • “Socialiser” les services publics, gérés par les usagers : ils sont gérés actuellement comme des entreprises privées alors que c'est du bien commun
  • Affirmation des droits des salariés pour définir eux-mêmes les choix de l’entreprise, les objectifs de production et l’organisation du travail
  • Exiger la suppression des tribunaux d’arbitrage privés dans les accords de libre-échange. Ces tribunaux peuvent intenter des procès contre les Etats
    s'ils ont par exemple une politique sociale et environnementale défavorable aux bénéfices de l'entreprise.
  • Taxer et limiter la libre circulation des capitaux ; délocalisations, évasion fiscale, spéculation
  • Faire l’audit de la dette publique (l'association ATTAC l'a fait, voir son site https://france.attac.org/), sécurité sociale et comptes publics
  • Urgente nécessité de la lutte contre la précarité
  • Choix de société : c’est la précarité qui permet le chantage à l’emploi (200 milliards de richesse partis en dividende)
    Une étude à montré que plus la précarité augmentait, plus la part des salaires dans le PIB baissait et plus le capital augmentait
  • Assurer le droit à l’emploi : une sécurité sociale professionnelle qui garantit l'emploi
  • Un salaire à vie pour garantir une citoyenneté à vie
    Possible par la réduction du temps de travail et de création d’emplois dans la transition écologique et en arrêtant de remplacer les hommes par des machines
  • Egalité : augmentation des salaires – salaires maximum
  • Fixation d’un salaire plancher et d’un salaire plafond - De 1 à 20 ou de 1 à 4 ?
  • Cette société doit être corrélée à un autre type de développement que le profit, d'autres objectifs que la consommation
  • Obtenir toujours des choses concrètes : suppression de la TVA pour produits de première nécessité
  • De véritables augmentations de salaire, avec des cotisations sociales (supprimées) qui sont du salaire socialisé !
    C’est une part mise en commun face aux accidents de la vie (maladie, handicap...)
  • Militer contre la capacité de nuisance du système capitaliste.

Synthèse des échanges du débat

  • Pessimiste : même débats en 68 concernant l’écologie ou la démocratie. Il va falloir aller très vite !
  • Egalité salariale : égalité des congés parentaux. Les carrières hachées sont les raisons de salaires moindres (femmes essentiellement)
  • Attention aux allocations familiales sous conditions de ressources. Quand on met des seuils, ça permet de les baisser.
  • “Il faut que tout le monde paie des impôts” – Mais actuellement tout le monde paie des impôts : la TVA
  • Pareil pour la gratuité : “si les gens ne paient pas ils ne respectent pas” ; — ce n’est pas vrai
  • Dans les années 30 : compteurs électriques à pièce dans les appartements.
    On réinstalle depuis peu des compteurs à pièce dans les appartements des très pauvres
  • La CSG n’est pas une contribution sur la solidarité ; les députés se la sont annulée !
  • Salaires, revenus, impôts : par rapport à tout ce disent le gouvernement et les médias,
    il faut se situer par rapport à ses propres besoins :1800 euros, ce n’est pas trop par rapport à ses propres besoins.
    Il faut arréter de croire la propagande qui dit que nous n'avons pas les moyens.
    Si, l'argent existe. Il faut le prendre là où il est.
  • Les allocations familiales : pourquoi ont-elles été créées ? Pour que les enfants aient tous la même chose.
    Les supprimer à partir d’un certain salaire, remet en cause les fondements de ces allocations.
    Pareil pour l'école, elle est gratuite pour tous, riches ou pauvres.
  • On est en train de se projeter : on a droit à plus, et on a tous des besoins. On a perdu l'habitude de revendiquer vers le haut. Arrêter de remettre en cause les acquis.
    Par exemple, les retraites : revendiquer celles qui sont les meilleures pour tous, au lieu de s’inquiéter des besoins des entreprises,
  • Pour tout, c’est un nivellement par le bas.
  • Les prix augmentés récemment vont-ils vraiment aux agriculteurs ?
    Nutella n’est pas une marque française, mais italienne (Firme Ferrero), ni un produit de première nécessité
    (plutôt une cochonnerie contenant de l'huile de palme !)
  • Les produits de l’agriculture conventionnelle sont beaucoup plus aidés financièrement que les produits bio
    Ils sont aidés également par nos finances publiques locales (voir le Zoopole à Ploufragan)

Retour vers la synthèse des propositions

Ajouter une revendication et/ou vos éventuelles solutions :

Ajouter un commentaire

 
×