Démocratie, Institutions - ateliers et débat St-Brieuc

Ateliers et débat 17 février

Table 1 A

  • L’exemplarité des élus est fondamentale :
    Plafonner les salaires et avantages des élus de 1 a 10 / SMIC. Sans défiscalisation.
  • Transparence du budget de l'État : la démocratie ne peut s’exercer que si les citoyens sont informés :
    publication 1 fois/an des décisions budgétaires. Accès aux informations
    (Intervention) Elles sont publiées, mais sont incompréhensibles, souvent pour la plupart des élus eux-mêmes
    Les comptes ne sont pas à l'équilibre (80 milliards d’évasion fiscale)
  • Encadrer le financement des partis politiques.
  • Exercice de la démocratie : révision de la Constitution : assemblée constituante.
    Notion de décentralisation. Voir l’intérêt général
    Réviser la loi électorale pour opérer un décalage entre présidentielle et législative, pour qu’il y ait un contre-pouvoir
  • Référendum : nécessité d’appliquer le résultat de la décision prise par le peuple (ex le TCE en 2005)
  • Tenir compte du vote blanc :
    Lors d'une élection, les candidats devront avoir recueilli au moins 30% des inscrits (et non pas des votants) pour valider l'élection.
  • Processus électoral au Jugement majoritaire. Vote à un tour qui permet de noter les candidats. Est élu celui ayant recueilli le plus de points et/ou qualifications positives
  • Législatives : introduire de la proportionnalité

Table 1 B

  • Gilets jaunes : devrait être un réveil des partis, des syndicats… Pas l’impression d’être à une réunion des gilets jaunes, ça interpelle
    (une trentaine de mains se lèvent pour signifier le contraire...)
  • Nécessité d'un nouvel équilibre entre la démocratie représentative et participative
  • Quel âge faut-il pour être élu ?
  • Cumul des mandats : nombre de mandats que peut effectuer une personne.
  • Niveau de l’indemnité : Smic ou revenu median ?
  • Revoir le millefeuille institutionnel : communes - intercommunalité, pays, région, syndicats mixtes…
  • Révocabilité des élus : comment faire ? A mi-mandat, localement, pouvoir révoquer selon un certain nombre de signatures
  • Si une majorité de votes blanc au 1er tour, que fait-on au second ? Exclure les candidats et recommencer ?
  • Pour le vote obligatoire ?
    Par internet ? (réactions : non)
  • Dissoluttion de l’Assemblée / proportionnelle ?
  • La Ve République à bout de souffle = Monarchie républicaine.
    Régime parlementaire comme en Italie ou Allemagne ou le président n'a qu'un rôle représentatif ?
  • Comment établir une démocratie participatrice ? Conseils citoyens, Conseils des sages, signature par pétition ?
  • Attributions par territoire ? Enveloppes pour délégations de services citoyens ?
  • Référendum révocatoire

Table 1 C

  • Nous sommes loin d’une vraie démocratie : concentration des pouvoirs.
    Donner la souveraineté au peuple, le pouvoir est vertical
  • Les ministres et les lobbies ne représentent pas les citoyens, il faut redonner la parole au peuple, la démocratie est essentielle
    (voir blog Etienne Chouard : “j’écris la Constitution”)
  • Modifier la Constitution : rôle du président
  • Comptabiliser le vote blanc / en tirer les conséquences pour le second tour
  • Instituer le RIC
  • Participation essentielle des citoyens en assemblées (ex. Conseil Municipal)
  • Education essentielle, par la famille, l’école. Manipulation des medias détenus par des milliardaires,
    les multinationales, qui maintiennent une dictature de l’esprit.
  • Qui détient les medias ? La presse ? 90% au moins appartiennent aux milliardaires
    et les medias publics sont à l’Etat qui ne représente pas les citoyens
  • Pouvoir des médias : une seule pensée néolibérale, peu de place pour les économistes proposant une vision différente (ex. Thomas Porcher)
    Question posée à X. Niel (SFR, Le Monde...) : “pourquoi les riches achètent les médias ? – Pour ne pas être emmerdé”
  • Pour une chaîne publique subventionnée qui forme les citoyens
  • Faire une pétition concernant la presse
  • Tous les médias diffusent une seule pensée néolibérale, on entend ; toujours les mêmes économistes, pas de pensées discordantes. Il faut avoir l’ensemble des avis.
    Chaîne publique pour informer les citoyens honnêtement
  • Presse : une pétition
  • Toute démocratie a besoin de contrepouvoirs

6 situations différentes à la table, et pourtant convergentes vers les conclusions

Table 1 D

  • La démocratie, c’est le pouvoir du peuple, pour le peuple, qui écrit les lois pour lui-même.
    Par exemple remplacer le sénat par une assemblée de citoyens qui représenterait la population, à l'image d'un panel d'institut de sondage : parité, profession, origine géographique, âge, origine sociale, sensibilité politique ou spécificité tel un handicap seraient pris en compte. En cas de doublons il y aurait un tirage au sort afin qu'il y ait autant de citoyens dans l'assemblée citoyenne que de députés (924 parlementaires en tout avec proportionnelle partielle ou complète à l'assemblée nationale).
  • En France avec la montée de la misère, on ne peut pas parler de démocratie.
  • Ce sont les citoyens qui doivent écrire les lois
    Par ex. La Constitution européenne qui a été refusée par référendum, mais votée par les députés et sénateurs,
    ou les 49.3 pour passer les lois en force
  • Démocratie par le peuple : élever le niveau de conscience politique dans ce pays, avec des assemblées citoyennes dans chaque Commune, Département, Région…

Synthèse des échanges sur ce thème

  • Pas de démocratie politique sans démocratie sociale
  • Plus le salarié a de liberté au travail, plus il s’implique dans la vie collective
  • La démocratie participative, c’est différent de la démocratie directe, où on a le pouvoir
  • Représentation : assemblées citoyennes, en concurrence avec la démocratie représentative…
    pourquoi pas une dose en tirage au sort de citoyens dans la démocratie représentative ?
  • La démocratie s’exerce correctement si les citoyens sont informés - en petits groupes. Ici c’est le cas (dans ce débat) et c’est efficace
  • L’assemblée constituante peut être un centralisme (si tout se passe à Paris)
  • Facteur financier. Conflits d’intérêts dans les hautes sphères
  • Les élus n’ont quasiment aucun pouvoir de décision
  • Démocratie : d’abord la capacité d’un langage commun.
    Mots surgis du langage courant… la communication, c’est exprimer sa pensée, quelque chose de constructif - écouter l'autre, négocier sa pensée… La vérité est subjective…
    Mais ce n’est pas le cas, maintenant : la communication, c’est faire passer un discours par tous les moyens
  • La promotion du mensonge, du juste à côté, du “en même temps”, “les promesses n’engagent que ceux qui y croient”:
    c’est épouvantable ! Pas de parole crédible ! Que va-ton enseigner à nos enfants ?
  • Finances locales : délibérations municipales qui se rapportent toujours à un engagement financier.
    C’est illisible. Les votes sont faits sans compréhension. Budgets difficile à lire
  • Les partis politiques font beaucoup de choses illégales. Mais c’est très contrôlé nationalement.
  • Elections présidentielle et législatives : concomittance. Quel que soit le président élu, il dissoudra l’assemblée, (notre Constitution le permet) de façon à toujours avoir une Assemblée à sa botte.
  • L’expertise d’usage : quand quelqu’un s’exprime de ce qu’il a construit ; “parler la même langue”.
    Difficulté pour la démocratie, parler une langue commune
    Aujourd’hui, l’impression d’avoir une France complètement éclatée, de tous bords (gilets jaunes)
  • Que tout le monde s’engage, se mêle de politique
  • Les hauts fonctionnaires ne devraient pas intégrer les banques privées, ou le contraire…
  • Problème de syndics qui ne fournissent pas la preuve de leurs compétences et spolient
  • Pour l’Etat, faire des compte-rendus, c’est possible, d’autres pays le font.
  • Les comptes sont faits à l’euro près, mais jamais personne ne vient mettre son nez dedans et n’interviendra pas, faute de compétences
  • Comment l’argent est dépensé : ex. de la Passerelle.…
  • Exemple de pays comme la Norvège, voir l’enseignement qui y est donné.
    Ou comment des hauts fonctionnaires sont contrôlés et deviennent inéligibles quand ils fautent.
  • Dans le gouvernement, beaucoup d’incompétents.

Retour vers la syntèse des propositions

Ajouter une revendication et/ou vos éventuelles solutions :

Commentaires

  • luc jacob
    je pense que j'étais sur la table 1D, j'aimerai complété (je n'ai pas pu mettre la photo du travail réalisé à 5 en pièce jointe)
    il faut conserver une séparation des pouvoirs, ne pas oublier la présence des hauts fonctionnaires qui ne bougent pas beaucoup lors des changements de majorités politiques d'où l'intérêt de donner une possibilité au peuple de s'exprimer en remplaçant le sénat par une assemblée de citoyens qui représenterait la population à l'image d'un panel d'institut de sondage : parité, profession, origine géographique, âge, origine sociale, sensibilité politique ou spécificité tel un handicap seraient pris en compte. Au final en cas de doublons il y aurait un tirage au sort afin qu'il y ait autant de citoyens dans l'assemblée citoyenne que de députés(924 parlementaires en tout avec proportionnelle partielle ou complète à l'assemblée nationale). La démocratie par le peuple pour le peuple, il écrit les lois pour lui-même.

Ajouter un commentaire

 
×