Sports, Culture, Médias - ateliers et débat Ploufragan

Ateliers et débat 3 mars

Table 7

Medias

  • Est-on en démocratie ? Non, pas de démocratie sans contrepouvoir quand les medias sont aux mains de quelques milliardaires.
    Une carte des propriétaires des medias est réactualisée par le Monde diplomatique.
  • Dans les medias, l’actualité des gilets jaunes n’est pas traitée dans les premiers sujets, même les jours de grosses manifestations.
  • Nature de l’information, grande leçon : depuis 20 ans, sociologique : la détention des medias à quel point ça affecte la démocratie.
    Il s’agit d’approfondir l’éducation à la démocratie tout au long de la vie. Pas de démocratie sans un peuple de démocrates.
  • Sortir de l’alternative privé/public. À travers un système de mutualisation des moyens, de services communs,
    et une cotisation “information” - Distinction entre la presse d’information et la presse de loisir
    Voir Pierre Rimbert, “projet pour une presse libre”, Monde diplo, 2014 - https://www.monde-diplomatique.fr/2014/12/RIMBERT/51030
    “Soustraire les médias à l’emprise de l’argent et de l’Etat en créant un service mutualisé”
  • Création d’un service mutualisé des moyens pour rémunérations journalistes, diffusion, plateformes internet
    - son financement : recettes de vente : financer les salaires… + cotisations qui financerait les retraites, maladie, etc. des organes de presse

Culture

  • La culture déborde de la musique, du théâtre… ce sont aussi les mœurs, la langue, la cuisine…
    Terme large, que l’on restreint aux 7 arts.
  • Mais la musique, le théâtre, le sens de l’humain est toujours écarté.
  • FRAC, institutions culturelles. Avant les Frac (Fonds d’Art contemporain) pour acquérir des œuvres.
    Restaurer le système de commissions paritaires du Fonds d’art contemporain en Limousin (Faclim, années 70)
    avec des représentants politiques, de l’administration, des publics, des artistes.
    Maintenant c’est une cooptation, pour un art qui n’intéresse personne.
    Voir par exemple :
    https://levadrouilleururbain.wordpress.com/2019/02/14/il-y-a-une-enorme-envie-dart-contemporain-en-region-par-nicole-esterolle-billet-dhumeur/

Sport

  • Il y a le sport-business et le sport de loisir, le sport amateur. Ce dernier est délaissé au profit du foot-fric.
  • A l’école, le sport est en portion réduite, alors qu’il favorise les activités cognitives.
    Les pauvres ne peuvent pas pratiquer certains sports en dehors de l’école.
  • Le sport pourrait être émancipateur mais il est devenu le symbole du capitalisme.

Transversal

  • On retrouve toujours la centralité de l’argent et de la méritocratie, qui éloigne le sens de l’humain. La culture l’illustre.
    L’éducation forme des élites et des consommateurs-exécutants, pas des démocrates.
    La philosophie, la poésie sont donc écartées… Les pages culture sont à la fin des journaux.
    La culture est devenue synonyme de loisirs, ou passe-temps. Elle n’est plus désignée comme essentielle, et reste l’apanache d’une certaine catégorie sociale.

Synthèse des échanges du débat

  • Les medias, depuis les gilets jaunes, ça se démocratise ?
  • La pression des milliardaires sur les médias est de plus en plus présente
    Bourdieu : sur le métier de journaliste : points sur l’uniformatisation de la pensée
    - Les journalistes toujours cooptés. Plus on monte en hiérarchie, plus la pensée sera fermée.
    Cette pression sociale, ils se la font eux-mêmes.
    - L’audimat : qu’est-ce qu’on regarde, qu’on achète. Toujours le rapport à l'argent et à la rentabilité.
  • Ce qu’on voit à la télévision sur les gilets jaunes : très cadré et monodirectionnel. On ne voit pas les violences policières qui ont pourtant été filmées.
    La seule information vraie, c’est sur Facebook. On ne peut pas trouver la bonne information sur les grands medias.
  • Sport : Un grand club de sport En Avant Guingamp. Gros salaires, mais à Guingamp, une des villes les plus pauvres, les gens font la queue pour voir ces matchs,
    voir jouer des gens qui gagnent des sommes astronomiques !
  • Journaliste, qui est partie du Nouvel Obs, Aude Lancelin est directrice du Media, pour une autre source d’information. (https://www.lemediatv.fr/)
  • La notion de culture : c’est ce qu’on fait actuellement. C’est le partage.
  • Tous les medias disent que leur ligne éditoriale est indépendante.
  • Pourquoi les milliardaires investissent dans la presse ? Bolloré possède Canal +. Il censure des reportages. Mais finalement ces reportages passent ailleurs !
    L’information peut sortir, mais appauvrissement de la presse. Les pertes leur permettront de payer moins d’impôts.
    Organiser les pertes est un moyen d’optimisation fiscale (ils paient moins d'impôts sur leurs dividendes)
  • Sociologie de la presse : les éditorialistes – Uniformisation. Aucun n’a mis les pieds sur le terrain. Qui débute par la formation de journaliste. A la faveur des capitalistes.
    Les journalistes paient les pots cassés (pas mal d’indépendants).
  • Le sport ne doit pas être dévalorisé. Ce n’est pas que le foot de l’argent. Le sport soude les gens.
    Ex. Le FC Barcelone (club de multimilliardaires) : vedette très payée, mais concience au service d’une dynamique collective.
  • Sibyle Veil : copine de Macron à la tête de Radio-France, auditionnée par le sénat (ils ont fait l'ENA ensemble).
    Faire une holding, même avec le service public (licenciements prévus) servent la même cause.
    Anne-Sopie Lapix marié au pdg de Publicis, officie sur une chaine publique.

Retour vers la synthèse des propositions

Ajouter une revendication et/ou vos éventuelles solutions :

Ajouter un commentaire